Comme toute bonne dinde j’ai enfin mes marrons pour Noël.

 

Dès l’aube, je les ai tous glané au pied du marronnier, bruyamment alertée par mes amis canards à col droit.
Ils se sont jetés dessus puis gavés à se faire éclater le foi, moi, je les ais ramassés pour fêter Noël comme il se doit.
J’ai encore un mois pour faire mon gras, au programme : canapé, télé, plateau repas, une chance que je ne travaille pas !
Mon heure de gloire est arrivée, bientôt à l’apogée de ma vie, pour tous les restos du coeur je passerai de vie à trépas.
Ainsi se fini la fable de la dinde abandonnée qui se laissa fourré par la dure loi du marché.

Mots-clefs : , ,

Laisser un commentaire